La réalité virtuelle et les marketeurs digitaux

Une technologie qui se démocratise

Acquérir un casque de réalité virtuelle… c’est aujourd’hui plutôt simple. Que ce soit à petit prix grâce aux Google « cardboards », ou encore, grâce aux opérations réalisées par certains géants de l’agro-alimentaire comme McDonald's et ses  « happy goggles » (comprendre : un packaging Happy Meal qui se transforme en masque de réalité virtuelle) ou encore Coca-Cola.
Les marques cherchent à démocratiser la réalité virtuelle et à la faire adopter au grand public. On voit aussi Samsung offrir son Gear VR pour la précommande du Samsung S7.
À cela, on additionne les investissements réalisés sur le marché de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle (1,1 milliard de dollars depuis le début de l’année 2016, source). On peut aisément imaginer une adoption importante de cette technologie d’ici quelques années.

Les professionnels du Marketing peuvent-ils se positionner ?

Peut-on y voir des usages moins viraux et une utilisation plus « mainstream » pour les professionnels ?
Une piste… celle de l’e-mailing marketing.
D’après un article de Jason Warnock paru dans la revue Marketing Land en mars 2016, ce dernier explique que l’expérience virtuelle ne se limite pas au « gaming » ni à l’expérience audio-visuelle, mais que, bien au contraire, sa capacité à immerger le téléspectateur dans un univers virtuel parfois réel ou irréel, est une force qui permettrait de créer davantage d’engagement entre la marque et son auditoire. Une technologie que les entreprises adopteraient aussi afin de créer du contenu. On peut donc imaginer s’extraire et s’émanciper du contenu 2D des emails classiques afin de se déplacer vers un contenu immersif 3D.
Et aujourd’hui, où tout marketeur cherche à faire vivre une expérience à ses consommateurs, voici une belle opportunité.

Un outil digital supplémentaire

Toutefois, il est important de comprendre que la réalité virtuelle ne se substituera pas aux outils digitaux classiques. C’est un prolongement, un outil complémentaire. À titre de comparaison, les supporters n’ont pas cessé de se rendre dans les stades depuis la diffusion des matchs à la télévision. Jason Warnock souligne, bien sûr, que la stratégie marketing est primordiale et qu’il faut savoir faire bon usage de cet outil, à l’aube de sa démocratisation.

(Jason Warnock est un entrepreneur américain, vice-président de Yesmail Interactive).
Source